Pour quel métier êtes-vous fait? (suite)

Il y a quelques temps, nous avons rédigé un article pour vous aider à trouver pour quel métier vous êtes fait. Nous avons souhaité y ajouter quelques informations supplémentaires.

Etes-vous de ceux qui se lèvent bredouille chaque matin pour aller au travail, sans trop de conviction et avec des sentiments de démotivation ? C’est que vous ne trouvez aucun sens à ce que vous faites en ce moment. Vous devriez peut-être songer à la reconversion professionnelle. Oseriez-vous vous y lancer ? Pourquoi se reconvertir ? Comment trouver ce pour quoi vous êtes fait ?

Pourquoi se reconvertir ?

Avant de vous lancer dans la reconversion, vous devez d’abord connaître pourquoi le faire. Parce qu’on ne change pas de métier juste sur un coup de tête. La plupart des gens changent de métier et se reconvertissent parce qu’ils n’ont pas d’objectifs précis dans la vie. Ils ont juste choisi au hasard leur filière d’études ou ils se sont juste aventurés à travailler dans un domaine parce qu’il paraît que cela paie bien. Mais en fait, ce n’est pas si simple que ça. Si vous voulez vraiment trouver un sens à votre vie et à ce que vous faites, il faut aimer votre travail. Il y a aussi d’autres personnes qui se reconvertissent dans l’entrepreneuriat, convaincues que la meilleure façon de travailler c’est de travailler pour soi, dans un domaine qui leur passionne et travailler n’importe où, n’importe quand. Tout est finalement une question d’envies et d’objectifs. Pourquoi voulez-vous vous reconvertir ? Est-ce que cela en vaut la peine ? Posez-vous ces questions avant de vous lancer.

Comment trouver sa voie professionnelle?

Pour trouver votre job ou projet idéal, il est important de partir d’un seul point de départ : vous. Posez-vous d’abord la question : quels sont mes envies ? Qu’est-ce que vous aimeriez faire ? Qu’est-ce qui vous fera sauter du lit avec bonne humeur et motivation chaque matin ? Ensuite couchez-les sur papier. Nous avons tous un rêve. Nous n’avons peut-être pas été éduqués pour accomplir nos rêves mais un jour, nous nous en souviendrons et à ce moment-là, il faut tout faire pour les réaliser. Faites alors la liste de toutes vos envies. Une fois que c’est fait, demandez-vous si elles sont réalistes. Souvenez-vous que vous n’êtes finalement qu’un humain. Vous avez le potentiel d’accomplir ce qui paraît impossible mais en toujours gardant les pieds sur terre. Ne vous hasardez pas dans des rêves superflus qui ne feront que vous décevoir. Faites la liste de vos ressources, évaluez le pour et le contre et foncez. Garder les pieds sur terre signifie également se connaître soi-même. La connaissance de soi est plus qu’importante parce qu’elle nous permet d’affirmer nos valeurs. Elle nous permet aussi de connaître nos limites, de savoir si nous pouvons les dépasser ou pas. Pour cela, listez dans un papier vos qualités, vos défauts, vos forces et vos faiblesses. Listez également les choses que vous savez faire, vos talents etc. Une fois que vous avez établi ce que vous êtes, ce que vous aimeriez faire et les ressources qui sont à votre disposition, faites maintenant la liste des choses que vous ne savez pas faire alors qu’elles sont indispensables à votre reconversion. Etablissez un emploi du temps pour apprendre en autodidacte ou à l’aide de formations. Vous pouvez aussi vous faire aider en faisant un bilan de compétences Sachez qu’il s’agit d’un droit du salarié en CDI

Dans tous les cas, il est important de vous rappeler que vous seul avez votre destin en main. Prenez vous en charge. Vous pouvez y arriver.

Pour quel métier êtes-vous fait?

Aujourd’hui, nous accueillons Paul Ducoing qui va nous apprendre à découvrir comment trouver notre voie.

Pour quel métier êtes-vous fait?

C’est une question à laquelle nous sommes tous confrontés à différents moments de notre carrière. Peut-être que ça arrive les matins avant d’attaquer une rude journée que l’on redoute. On se demander alors : Est-ce que j’aime vraiment ce métier ? J’ai le sentiment de ne pas être payé à ma juste valeur. Je ne me sens pas suffisamment reconnu. J’en ai assez de cette routine métro-boulot-dodo. A quoi sert ce que je fais ? Je suis fait pour faire quelque chose de mieux.

Peut-être que votre discours est plus subtil et que vous vous dites que vous aimez votre métier mais qu’il ne vous excite pas plus que ça.

Pour moi, mon métier n’était pas suffisamment stimulant intellectuellement. Certes, j’étais très bien rémunéré. J’avais le rôle de Senior Manager dans une grande entreprise. Et pourtant, je n’étais pas heureux.

Alors qu’est-ce qui fait d’un métier, le métier de ses rêves ? Est-ce l’argent ? La reconnaissance ? Le prestige ? Les challenges ?

Mon expérience m’a permis de découvrir que plusieurs facteurs entrent en jeu :

  • Le métier est intéressant intellectuellement et vous donne des défis
  • L’un des aspects du métier est une passion pour vous et cela a été une passion pour vous depuis pas mal de temps. Cela pourrait même être lié à ce que vous considérez être votre vocation.
  • Le métier vous permet d’avoir un environnement de travail extrêmement agréable (selon la définition que vous donnez à ce mot)
  • Vous permet de vous développer.
  • Le métier vous gratifie financièrement.

 

Comme tout le monde, vous devez vous demander : comment trouver la parfaite combinaison de tous ces facteurs ?

Voie-professionnelle

 

Il faut d’abord trouver l’intersection entre trois éléments:

  • compétences : ce pour quoi vous êtes doué
  • passion : ce que vous aimez faire
  • les besoins du marché : dans quels domaines, le marché serait prêt à vous payer généreusement pour vos services ?

J’ai lu le livre de Keith Ferrazi: Never eat alone. Le livre donnait des éléments pratiques pour développer des relations professionnelles utiles. Dans le livre, Keith utilisait le terme « blue flame » pour décrire l’intersection entre nos talents et nos désirs et il suggérait qu’une véritable force nous propulsait une fois que l’on avait éveillé notre passion.

Je pense que c’est une métaphore très pertinente. Malheureusement, beaucoup de personne n’ont pas conscience de ce qui les passionne et elles se retrouvent des métiers qui les frustrent ou qu’elles détestent. C’est un cercle vicieux car souvent la situation n’est pas assez dramatique pour que la personne en question prenne du recul et prenne le temps de se demander : « est-ce vraiment ce que je veux ? ». Et par la suite, ils se retrouvent à vivre une vie sans passion, allant d’une distraction à une autre, se sentant pris au piège dans leur situation. Et pourtant, malgré cela, ils ne prennent pas l’initiative de changer ce qu’ils veulent.

De façon paradoxale, les personnes qui se font licencier ou qui subissent un échec professionnel violent sont souvent ceux qui décident de faire face à la situation et qui décident de changer les choses.

La première étape pour trouver le métier de vos rêves est de prendre conscience de ce que vous voulez vraiment, profondément. C’est comme un oignon. Il faut vraiment aller en profondeur pour toucher et déterminer quels sont les choses qui nous motivent vraiment.

Voici ce que je veux dire. Beaucoup de personnes disent qu’elles veulent des « choses », comme s’acheter une nouvelle maison, une nouvelle voiture, partir en voyage… Mais il ne faut pas s’arrêter là. Il faut comprendre qu’elle est le pourquoi profond derrière chacun de ces désirs. Par exemple, pendant des années, j’ai rêvé de devenir PDG. Quand on me demandait quels étaient mes objectifs de carrière, je répondais systématiquement : je vais être PDG d’une startup. Malheureusement, il m’a fallu des années pour commencer à réfléchir à mon pourquoi. C’est seulement après avoir fait appel à un spécialiste des ressources humaines que cette question m’ait réellement apparue. Pourquoi voulais-je devenir PDG de startup ? Quel était le sens profond derrière cela?

Alors que je réfléchissais à mon pourquoi, j’ai découvert que j’aimais vraiment mener une équipe et surmonter des challenges impressionnants. Cela avait beaucoup d’importance pour moi d’être le meneur et de diriger une équipe vers un objectif extrêmement ambitieux.

Parfois, quand on finit par obtenir ce que l’on veut, on n’est toujours pas satisfait. Ou on est satisfait temporairement, mais cela ne dure pas bien longtemps. On se retrouve parfois à penser : « Si seulement j’avais cela… », « Si seulement, j’atteignais cet objectif… ». Puis quand on l’obtient, on se rend compte que l’objet de nos désirs ne nous apporte pas la satisfaction que nous imaginions.

Par exemple, si j’étais devenu PDG d’une société de conseil, j’aurais été incroyablement malheureux. Il n’y a pas vraiment de produit, ni de réelle équipe à mener. Souvent dans les petits cabinets de conseil, chaque partenaire à son propre carnet de clients. A contrario, avoir l’opportunité de diriger une startup dans sur le marché des nouvelles technologies pour la santé était un rêve qui est devenu à une certain point, une réalité pour moi.

Quand vous vous focalisez sur ce que vous voulez vraiment, vous vous donnez les chances d’être vraiment heureux une fois cet objectif atteint.

Dans le prochain article, nous allons parler d’une roadmap pour obtenir la réussite professionnelle.

3 facteurs qui indiquent que vous avez trouvé le métier de vos rêves

Si vous êtes perdu et que vous n’arrivez pas à déterminer quel pourrait être le métier de vos rêves ou quel sera votre prochain challenge dans la vie, les 3 expériences que je vais partager ici, dans cet article, pourraient bien vous aider à trouver votre voie.

dream-job_srs27

1. Cela vous met dans une colère noire

La colère est une émotion forte qui peut être utilisée de façon positive ou négative. Mon premier métier m’exaspérait au plus au point et pouvait me faire entrer dans une rage folle. Je m’étais juré alors que je ne me laisserais plus jamais traiter de cette façon.

Pour cette raison, j’ai trouvé le job de mes rêves quelques années plus tard. Et j’ai désormais ma propre société et je fais ce dont j’ai envie et ce que j’aime (permettre à des personnes de trouver leur voie et de travailler avec des entreprises socialement et écologiquement responsables).

Ma première expérience était certes négatives mais j’ai utilisé cette colère de façon positive pour alimenter ma passion et me permettre de créer une vie de rêve où je m’accomplis en contribuant à rendre meilleure la vie des autres.

Ma question est donc : y a-t-il quelque chose dans votre vie ou dans le monde qui vous met en colère et que vous voulez changer ?

Regardez bien et explorer bien cette voie car elle pourrait vous mener au métier de vos rêves.

 

2. Un challenge personnel

Tout le monde a ses challenges dans la vie et une fois qu’on comprend comment les dépasser, on peut apprendre aux autres à en faire de même. Et cela peut être extrêmement gratifiant.

Prenons un exemple. Imaginons une jeune femme qui a grandi dans des conditions très modestes et qui a juré qu’elle deviendrait riche pour pouvoir prendre soin de sa famille un jour. Elle trouve une solution, puis elle écrit un livre ou elle créé un cours, une formation pour aider les autres à s’en sortir à leur tour.

Alors dites moi, quels sont vos challenges, quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre vie aujourd’hui. Je suis sûre que vous avez des idées. Mais il y en a peut être une qui ressort et qui pourrait être votre vocation ou le métier idéal pour vous.

3. Passion

Le dernier élément qui peut prédire votre avenir professionnel peut venir de l’amour ou de la passion que l’on a pour un domaine.

Peut être avez-vous voyage en Afrique et que vous êtes tombé de passion pour les animaux et que vous avez décidé ensuite de devenir ranger.

Peut être que vous êtes un philanthrope et que vous faites des amis très facilement. Avec votre capacité à vous connecter et avoir un réseau, rassembler une communauté, vous pourriez bien devenir un faiseur de relations qui aident des entreprises à se développer et à grossir.

 

Parfois, il y aura des intersections entre ces différentes expériences qui feront encore plus apparaître la voie de vos rêves devant vous.

Alors demandez-vous s’il y a quelque chose qui vous met en colère, qui représente un véritable challenge pour vous et qui par-dessus tout vous excite et vous passionne.

 

Une fois que vous avez identifié pour quel métier vous êtes fait, ne vous arrêtez pas là et passez à l’action pour transformer votre rêve en réalité.

HCCOC

Cher lecteur!

La vocation de HCCOC est de promouvoir l’entrepreneuriat sous toutes ses formes. Nous avons décidé de vous faire partager la vie d’entrepreneurs qui réussissent, vous fournir des actualités sur le monde de l’entreprise et susciter des discussions et débats sur des sujets variés qui touchent les chefs d’entreprises que nous sommes.

Aujourd’hui, plus que jamais, de nouvelles opportunités sont créées et nous avons chaque jour un peu plus de chances de pouvoir entreprendre. Nous vivons dans une ère où des changements drastiques ont lieu. Depuis une vingtaine d’année, Internet révolutionne nos vies. En nous donnant la capacité de communiquer instantanément avec quelqu’un à l’autre bout de la Terre, il a aboli les frontières. Nous avons vu naître les premiers ordinateurs, Internet et la bulle des start-ups. Google est venu révolutionner son univers à son tour. Aujourd’hui, la révolution se passe avec les smartphones et les réseaux sociaux. Tout autant d’opportunités pour les entrepreneurs.

Il y a deux jours, a eu lieu une remise de pris pour les entrepreneurs soicaux 2.0. Cette article du Parisien relaye l’évènement:

Certains voudraient installer des bibliothèques mobiles dans des zones de guerre, d’autres lutter contre le gaspillage alimentaire. Le géant américain Google les a récompensés jeudi soir à Paris lors de la première édition française du Google Impact Challenge, organisé par HelloAsso et Google.

org, sa branche dédiée à la philanthropie. Les relations entre Google et le gouvernement semblent des plus apaisées : les 10 finalistes sur les 282 dossiers avaient été conviés dans la salle de réception de l’horloge du Quai d’Orsay.

Parrainé par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius – en déplacement au Pérou -, ce concours a fait appel à la fois aux 300 000 votes des internautes pendant quelques mois et à un jury emmené par l’ancien ministre Bernard Kouchner et plusieurs représentants d’ONG. L’enjeu ? un don de 500 000 euros pour chacune des quatre associations gagnantes et surtout plusieurs mois de suivi et de conseils par quelques uns des 650 employés de Google France.

La France, pionnière dans le monde associatif 2.0

Sous les ors de la République et devant un parterre d’invités, dont la secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire, les dix entrepreneurs sociaux ont défendu leur dossier lors d’un «pitch» (présentation) limité à une toute petite minute.

Dans une ambiance digne d’un match de football, la présidente de Google.org, Jacquelline Fuller a ensuite dévoilé les grands gagnants en soulignant que « la France est le leader pour combler le fossé social grâce à la technologie. La sélection de dossiers retenue est la plus qualitative que nous ayons reçu de tous les 8 pays où nous avons déjà organisé le concours». A tel point que les règles du jeu ont été changées.

Après une délibération plus longue que prévu, le jury a décidé de saluer trois projets. Bibliothèques Sans Frontières déploie à l’étranger ses «Ideas Box», des caisses modulables qui apportent électricité et Internet dans des endroits reculés ou des zones de guerre. Autre association récompensée : Ticket For Change met en relation des individus avec un projet social avec des entrepreneurs pour concrétiser leurs idées. Enfin, Jaccede.com a l’ambition de recenser tous les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Le vote du public est lui revenu à 1001fontaines, une ONG qui équipe des micro-entrepreneurs au Cambodge avec des purificateurs d’eau.

A leur grande surprise, les six autres finalistes – Agence du Don en Nature, MakeSense, Voxe.org, MyHumanKit, Y Generation, Banque Alimentaire du Rhône – sont également repartis avec un chèque de 200 000 euros et la promesse de séances de «mentoring».

(source: http://www.leparisien.fr/high-tech/google-recompense-les-projets-d-entrepreneurs-sociaux-2-0-09-10-2015-5170459.php#xtor=AD-32280599&xtref=http%3A%2F%2Fwww.boursorama.com%2Factualites%2Fgoogle-recompense-les-projets-d-entrepreneurs-sociaux-2-0-7b32bbfff3bc293175adccb14ca18607)

Il est fini le temps de l’entreprise traditionnelle. Désormais, Internet qui a bousculé les codes donne l’opportunité à chacun d’agir à son échelle. Et quoi de plus beau en effet? Imaginez, nous avons tous la possibilité de changer le monde à notre échelle, d’avoir un impact sur les vies et les individus qui nous entourent. Ces belles initiatives ne vont pas s’arrêter là. En fait, elles ne font que commencer.

Nous espérons que vous nous accompagnerez longtemps sur HCCOC.org, que vous serez les ambassadeurs de l’envie de rêver que nous souhaitons véhiculer. Oui, selon nous, un entrepreneur sommeille en chacun d’entre nous. Notre utopie: réveiller cette graine de génie en chaque individu.